[Journée d'études] Animation et Phénoménologie

Discussions générales sur les mangas, dessins-animés, toku, films, ...
Répondre
Avatar du membre
klaark
Chasseur de Fantômes
Messages : 273
Enregistré le : 08 nov. 2008 11:43

[Journée d'études] Animation et Phénoménologie

Message par klaark » 12 juin 2019 12:57

Bonjour à tous,

le 25 juin au Centre Saint-Charles à Paris se tiendra une journée d'étude consacrée à l’expérience du spectateur de film d'animation, journée dans laquelle je ferai une intervention.

Vous trouverez le programme de la journée ici : http://nefanimation.fr/wp-content/uploa ... ologie.pdf

Au plaisir de vous voir si vous passez dans le coin ! :wink:

Avatar du membre
Xanatos
Corsaire de l'Espace
Messages : 2177
Enregistré le : 12 juil. 2004 18:35

Re: [Journée d'études] Animation et Phénoménologie

Message par Xanatos » 13 juin 2019 6:44

Salut Klaark ! :)

Etant donné que je ne travaille pas le mardi 25 Juin, c'est avec plaisir que je pourrai venir à cette journée d'études sur l'animation et la phénoménologie ! :)

Je pense rester la journée et être là dès 9 heures.

A dans moins de deux semaines alors ! ;)

Yakou
Fraggle Déjanté
Messages : 57
Enregistré le : 28 oct. 2018 10:41

Re: [Journée d'études] Animation et Phénoménologie

Message par Yakou » 24 juin 2019 20:20

Désolé, impossible pour moi, j'ai la tête dans le guidon à préparer mon séjour de juillet / août au Japon. Par ailleurs, sans en être un adversaire, je ne suis pas très fervent de la phénoménologie. A ma connaissance son fondateur Husserl a avoué son échec à la fin de sa vie par rapport à la science pure, ainsi que ses successeurs Merleau-Ponty et Sartre, lesquels ont conclu qu'il "fallait être marxiste". Pas de quoi penser que cela apporterait du sang neuf à l'animation... Mais surtout, je n'ai pas le temps actuellement, car retrouver Klaark et Xanatos m'aurait fait plaisir !

Avatar du membre
Xanatos
Corsaire de l'Espace
Messages : 2177
Enregistré le : 12 juil. 2004 18:35

Re: [Journée d'études] Animation et Phénoménologie

Message par Xanatos » 28 juin 2019 16:43

Bon et bien, j'ai pu assister à ce colloque dédié à l'animation et la phénoménologie et ce fut très intéressant. :)

N'ayons pas peur des mots, l'intervention la plus passionnante fut (à mon humble avis) celle de Klaark qui a analysé la sexualité dans l'animation.

Il avait su décortiquer en détail ce sujet pour plusieurs oeuvres différentes: certains dessins animés Disney (Les Trois Caballeros où un Donald lubrique pourchassait de jolies jeunes femmes bien réelles !) où le thème était très suggéré que dans les cartoons beaucoup plus irrévérencieux, dingues et féroces de Tex Avery comme le Loup obsédé sexuel qui voulait tirer un coup avec le "grand chaperon rouge" dont la langue pendante était une métaphore sans équivoque de son attribut masculin ! Et bien sûr il n'a pas manqué de parler de l'icône de cette époque: la légendaire Betty Boop ! :)

En fait Klaark a mit en avant le fait que le sexe et l'érotisme étaient utilisés comme finalité humoristique dans les court métrages d'animation de la MGM ou même de la Warner Bros comme Bugs Bunny ou Daffy Duck qui se travestissaient en femmes séduisantes pour mieux berner ce grand dadais de Elmer Fudd ! :lol:

Il a également abordé l'animation Japonaise, notamment la fameuse trilogie cinématographique de Osamu Tezuka et pour ce faire, il utilisa (entre autres) des extraits des 1001 Nuits ainsi que de Belladonna où là, les scènes érotiques étaient employées de manière à les rendre poétiques et oniriques...

J'avais saisi l'occasion pour poser une question à Klaark au sujet du sexe dans les dessins animés, car, si celui ci était très sage dans les films animés des années 40, il était beaucoup plus explicite dans certains long métrages animés de la firme produits au cours des années 90.

J'avais cité entre autres Aladdin où Jasmine, dans une tenue très sexualisée que Jafar l'avait forcé à porter, a usé de ses charmes pour enjôler le grand vizir et ainsi détourner l'attention de ce dernier afin que Aladdin récupère la lampe.
J'avais parlé aussi du film Le Bossu de notre Dame où la belle Esmeralda y est très sensuelle et en parlant de Frollo qui était torturé entre sa haine envers les gitans et les bohémiens et son attirance charnelle envers Esmeralda qui l'avait "ensorcelé"...

Il m'avait répondu avec justesse que les films animés Disney sont le reflet de leur époque et que dans les années 90, les moeurs étaient plus libéralisées que dans les années 40...
Mais il m'avait appris que certains parents furent scandalisés par la scène où Aladdin et Jasmine s'embrassent en "gros plan" et que c'était "trop cru" pour un film "pour enfants"... :shock:
De mon côté, je n'ai jamais trouvé cette scène choquante et racoleuse mais bon...
Après tout, il y en a bien qui se plaignaient du fait que Ariel la petite Sirène était trop dévêtue dans le film d'animation Disney alors qu'elle était encore plus dénudée dans le conte original de Andersen, mais bon...

J'avais aussi énormément aimé l'intervention d'une jeune femme qui avait analysé avec brio Millenium Actress, superbe film d'animation de Satoshi Kon et du fait que la fiction et la réalité sont à la fois différentes et complémentaires l'une de l'autre...

Ce fut en tout cas une journée passionnante, enrichissante et même philosophique. :)

Au terme de celle ci, Klaark, les organisateurs de la journée, quelques intervenants et moi même, nous sommes allés dans un café où nous avons bu et discuté tranquillement.
Nous avons pu notamment aidé un intervenant qui cherchait des oeuvres employant comme effet de style le "split screen".

En tout cas, merci Klaark de nous avoir prévenu de la date et du lieu de ce colloque, ce fut captivant et j'ai été très content de te revoir. :)

J'aurai été ravi de te revoir Yakou mais je comprends tout à fait les raisons pour lesquelles tu n'a pas pu venir, ce sera pour une prochaine fois. ;)

Yakou
Fraggle Déjanté
Messages : 57
Enregistré le : 28 oct. 2018 10:41

Re: [Journée d'études] Animation et Phénoménologie

Message par Yakou » 29 juin 2019 18:22

Voilà en effet un colloque qui devait être bien intéressant, et je regrette les multiples résas (et petits pépins que j'y rencontre) m'ayant empêché de venir. Klaark a donc fort intelligemment décortiqué la sexualité dans l'animation, d'après ce que tu indiques Xanatos. D'ailleurs c'est bien là une approche phénoménologique, puisqu'à la base il s'agit de ramener à l'humain et à sa perception des choses (les phénomènes) des analyses trop sèchement désincarnées, abstractisées, par les sciences pures. Malheureusement, Sartre est responsable de l'effacement partiel de la tentative. On sait d'ailleurs tout le mal qu'il pensait de l'animation, et même de la sexualité (tout en trompant allègrement sa Simone, qui avait bien raison de le lui rendre avec d'autres femmes, bien que condamnée pour cela par le Jean-Paul dans "Huis Clos").
"Millenium Actress" est un petit joyau ! Sûrement passionnant aussi à suivre dans une bonne intervention.
Les années postérieures à la grande Crise économique de 1932 ont connu un puritanisme mal expliqué puisqu'il a débordé largement sur les années 40 et 50. Toutefois avant cela régnait une assez large liberté incarnée par la Betty Boop des débuts, qui dut se rhabiller un peu et s'assagir ensuite. Walt Disney par rapport au contexte ne manquait pas d'audace, en effet et entre autres dans les "Tres Caballeros", ou plus tard dans "Merlin l'Enchanteur" où le jeune Arthur animalisé subit plusieurs agressions sexuelles évidentes de diverses femelles !
Merci de ton compte-rendu, Xan' !

Avatar du membre
klaark
Chasseur de Fantômes
Messages : 273
Enregistré le : 08 nov. 2008 11:43

Re: [Journée d'études] Animation et Phénoménologie

Message par klaark » 30 juin 2019 23:32

À mon tour de dresser le bilan de cette journée riche et instructive !

Nous avons commencé avec l'intervention de Stéphanie Cadoret (Paris 10 Nanterre), une réalisatrice qui s'interroge sur les engagements physiques et psychologiques de l'animateur au travail : quelles expériences éprouvons-nous, quelles forces sont-elles à l'œuvre lorsque nous nous livrons à cet art si particulier qu'est l'animation ? Un sujet aussi fascinant que peu (voire pas) étudié et que Stéphanie compte mener à grande échelle en interrogeant un grand nombre de professionnels.
Ensuite est intervenue Élisa Carfantan (Rennes 2) qui nous a présenté ses travaux autour de sa thèse consacré à la rotoscopie ; en tant que grand amateur de cette technique, inutile d'ajouter que je me suis régalé !
Aurore Bonnet (Grenoble Alpes) n'est pas spécialiste en animation mais en architecture ; avec le vocabulaire à l'avenant, son intervention m'a moins parlé, bien que s'étant achevée sur une analyse très intéressante de la conception de l'espace dans Le Moine et le Poisson de Michael Dudok de Wit.
J'ai clos la première partie de la journée avec mon intervention qui fut bien reçue, y compris par Xavier Kawa-Topor qui était de passage ce matin-là.

L'après-midi, nous avons eu droit à une analyse passionnante de Pierre Bas (EHESS) sur les rapports objets/humains dans les films Pixar, suivi d'Antoine Rigaud (Paris 10 Nanterre) – l'un des co-organisateurs de la journée – autour de la question de l'espace en animation, notamment via le motif du split screen avec les œuvres de Paul Driessen.
Et enfin, en dernière partie, il y a eu l'intervention de Blanche Martin (Paris 10 Nanterre) autour de Millenium Actress de Satoshi Kon, probablement celle qui m'aura le plus marqué par sa richesse et sa limpidité et celle de l'autre co-organisateur, Clément Dumas (Paris 1 Panthéon Sorbonne), autour de certains motifs récurrents tels que la main qui trace (Fantasmagorie, Koko le Clown, La Linea), l'appréhension du corps (Darkness, Light, Darkness, Le Géant de Fer, Frère des Ours) ou la croyance par la répétition (les ratés présents lors des scènes d'action de la saga Mission Impossible).

Le tout fut plaisant à suivre, j'ai pu faire connaissance avec des gens dont les travaux m'étaient inconnus et donner quelques cartes de visite, l'ambiance était agréable (due au fait que nous étions en comité assez réduit). Les responsables pour qui ce fut leur premier événement organisé se sont très bien débrouillés et l'apéro a conclu à merveille cette journée bien remplie !

Merci également pour ton retour Yakou !
Yakou a écrit :
29 juin 2019 18:22
Walt Disney par rapport au contexte ne manquait pas d'audace, en effet et entre autres dans les "Tres Caballeros", ou plus tard dans "Merlin l'Enchanteur" où le jeune Arthur animalisé subit plusieurs agressions sexuelles évidentes de diverses femelles !
Ah ah, bien vu pour Merlin ! J'avais oublié ce passage ! :lol:

Répondre