Creamy, merveilleuse Creamy

Une erreur sur un titre ? Des infos à ajouter ? C'est ici qu'on en discute.
Répondre
Avatar du membre
Captain Jack
Corsaire de l'Espace
Messages : 2662
Enregistré le : 18 janv. 2004 4:33

Creamy, merveilleuse Creamy

Message par Captain Jack » 19 oct. 2019 20:07

A la toute fin des commentaires sur la fiche de Creamy, merveilleuse Creamy, je vous propose cet ajout avec une reformulation de la dernière phrase de la fiche :

http://www.planete-jeunesse.com/fiche-2 ... reamy.html

Petite anecdote amusante, le réalisateur des shows de Creamy est une caricature de Mamoru Oshii, futur grand nom de l'animation japonaise qui a participé en 1979 au lancement du Studio Pierrot (producteur de Creamy, merveilleuse Creamy) après ses débuts à la Tatsunoko !

On notera également que le personnage de l'imprésario de Creamy prénommé Lahuri (Kidokoro) est inspiré physiquement par Woody Allen.

A propos de Mamoru Oshii, s'il ne participe pas à cette série (contrairement à quelques artistes avec lesquels il a collaboré comme Kazunori Itô, Akemi Takada ou Shichirô Kobayashi), on peut voir en certains détails de celle-ci des « idées » qu'il a exploité dans le même temps sur ses travaux comme la présence de l'Arche de l'étoile merveilleuse qui renvoie à l'Arche de L'Oeuf de l'ange (Mamoru Oshii, 1985). Plus encore, dans le 50ème épisode de la série, on peut voir Chantal et Lahuri discuter ensemble en prenant un café avec quelques effets de transparence et reflets sur la cafetière en verre, cette scène rappelant celle du long-métrage d'animation Un rêve sans fin (Mamoru Oshii, 1984) lorsque Mlle Sakura, après avoir découvert le professeur Onsen dans son appartement recouvert de moisissures, converse avec lui, dans un café, sur les étranges phénomènes qu'ils observent depuis le lancement des préparatifs du festival de l'école (intensité de la conversation et de l'atmosphère, transparence et reflets se trouvent ainsi en ces deux scènes). De plus, un peu plus loin dans cet épisode, Creamy se trouve au centre d'un cercle formé par ses amis. La prise de vue se met alors à tournoyer autour de la jeune enfant transformée, ce mouvement de caméra étant reproduit à un certain degré dans la scène précédemment évoquée de Un rêve sans fin, qui plus est avec une composition musicale interprétée au piano avec une sensibilité similaire (là également, les deux scènes partagent une même intensité de la conversation et de l'atmosphère).

Avatar du membre
Arachnée
Récréanaute
Messages : 8696
Enregistré le : 28 déc. 2003 18:14

Re: Creamy, merveilleuse Creamy

Message par Arachnée » 19 oct. 2019 20:09

L'anecdote sur Lahuri est très pertinente mais le reste rentre trop dans les détails (même si c'est intéressant), ça a sa place sur un dossier dédié à la série (ou à Mamoru Oshii), plus que sur une fiche.
Une question sur le doublage de vos séries préférées? Demandez-moi!

Répondre